Contacter notre équipe$
num

auto éditeur : préparer la transition pour bien gérer ses risques

  • Corentin

  • 03/10/2022

  • 2 mins

Retour aux ressources

Le jeudi 22 septembre a eu lieu une table ronde durant laquelle nous avons échangé sur les risques entourant le « business » des partenaires de studios de jeux-vidéo et notamment lorsque ces derniers souhaitent s’auto-éditer.

Nous avons eu la chance d’accueillir Romuald Carpon, ex directeur du studio ARKANE à Lyon, qui est désormais consacré à son nouveau projet autour du jeune et ambitieux studio ZEDRIMTIM. Gérald Sadde de chez SHIFT AVOCAT, cabinet spécialisé sur le droit des nouvelles technologies et Guillaume Santiago de chez ONLYNNOV étaient également de la partie.

 

De nombreux sujets ont été abordés, touchant de près ou de loin les responsabilités des studios et éditeurs de jeux-vidéo vis-à-vis de leurs partenaires. Les participants de cette table ronde ont pu identifier les points de vigilance à prendre en compte lorsqu’un studio contractualise avec une plateforme de distribution telle que Steam ; Epic Games Store ; l’App Store ou encore Google Play. Bien entendu il n’est pas toujours aisé, voire impossible pour eux, de négocier leurs engagements avec des mastodontes de l’industrie du gaming (distributeurs ou publishers).  Néanmoins il est primordial pour les studios de comprendre et maitriser leurs « risques ». Cela passe aussi par la mise en place d’une bonne couverture d’assurance qui répond aux exigences de leurs partenaires.

Ces fameuses exigences concernent aussi bien des problématiques de protection des données (RGPD) des utilisateurs/joueurs que des éventuelles cyberattaques qui pourraient retarder la sortie d’un projet (préjudice financier pour l’éditeur ou perte de CA pour le studio qui s’auto-édite).

Dans le cadre de cette table ronde, Romuald a pu nous faire un retour d’expérience sur les précautions à prendre concernant les clauses des contrats que vous, studios de jeux-vidéo, signez (pénalités de retard, royalties des membres du projet concernant la propriété du jeu…). C’est pourquoi lors de votre phase de contractualisation il est important d’être accompagné par des spécialistes sur la partie juridique comme Gérald, qui sauront négocier les points clés de votre contrat.

 

Lorsque tout a été négocié et cadré avec vos partenaires, c’est à ce moment-là que l’assurance joue un rôle important puisqu’elle interviendra en dernier recours lorsque la situation se sera « dégradée » avec votre partenaire/client. Il faut donc étendre les garanties de votre contrat d’assurance RC Professionnelle + Cyber de façon que vos engagements contractuels soient couverts. Toutefois, tout n’est pas assurable, il est donc recommandé de vérifier auprès de votre courtier d’assurance (si ce dernier est spécialisé sur l’assurance des sociétés du numérique) que vos engagements ne sont pas en décalage avec ce que proposent les acteurs du marché de l’assurance (en nature ou en montants). Pour être certain que votre assurance couvre un maximum vos responsabilités ou pour éventuellement retirer une clause d’assurance dans le contrat de votre client (car inassurable), vous pouvez interroger nos équipes par mail en nous laissant vos coordonnées.